Comment développer les compétences d’autogestion des élèves?

students-PUUPAPK 2

En tant qu’éducateurs, les enseignants ont de nombreuses tâches quotidiennes à accomplir. Bien que la gestion de classe soit l’une de ces tâches, les élèves devraient être encouragés à prendre des initiatives pour gérer l’apprentissage en classe.

Apprendre aux élèves à s’auto-gérer leur permet de développer un état d’esprit de croissance, d’apprendre à gérer le stress et l’impulsivité, et les motive intrinsèquement à atteindre leurs objectifs. Dans cet article, nous discutons de certains outils utilisés par les enseignants qui permettent aux élèves de gérer eux-mêmes leur travail scolaire.

Qu’est-ce qu’un plan d’autogestion?

Tout d’abord, pour enseigner aux élèves des compétences d’autogestion, vous devez mettre en place un plan fiable et efficace. Les plans d’autogestion peuvent développer efficacement  des compétences clés en matière d’autonomie et d’indépendance chez les élèves.

En fait, les plans d’autogestion sont utilisés pour apprendre aux élèves à accomplir des tâches de manière autonome et à jouer un rôle actif dans le suivi et le renforcement de leur propre comportement.

Il a également été prouvé que l’enseignement de l’autogestion aide les élèves à:

  • Améliorer les résultats scolaires
  • Gagner en productivité
  • Réduire le temps de travail
  • Modifier les comportements problématiques

Un plan d’autogestion implique la mise en place d’outils pour bâtir et promouvoir l’indépendance, créer de la motivation et de l’autodiscipline; et cela permet aux enseignants, aux administrateurs scolaires et aux parents de suivre le progrès des élèves de plus près.

Au-delà de l’aspect éducatif, ces outils sont essentiels pour guider les élèves dans leur transition vers l’âge adulte. Un plan d’autogestion efficace comprend la fixation d’objectifs, le suivi du comportement et l’évaluation des progrès.  

Pourquoi est-il important que les élèves s’impliquent?

La mise en place d’un plan d’autogestion pour vos élèves va les aider à devenir plus indépendants et à développer une capacité à gérer individuellement une lourde charge de travail. Il est donc important que les élèves s’impliquent et s’investissent dans la planification de leur propre emploi du temps.

Tenter de contrôler les actions ou le comportement d’un élève peut faire en sorte qu’il se rebelle, ce qui pourrait rendre un plan d’autogestion imposé moins efficace, et des problèmes de comportement plus susceptibles de se produire. Le fait d’être impliqué volontairement donne du pouvoir aux élèves et les aide à développer un sentiment de maîtrise de soi sur leur propre comportement.

H2: Les meilleurs outils d’autogestion

Inviter vos élèves à participer à leur formation et leur donner les moyens de s’autogérer peut être accablant pour certains d’entre eux. Essayez ces outils d’autogestion simples, mais efficaces qui les rendront enthousiastes à l’idée de commencer ce parcours.

Enrichissez votre apprentissage avec des outils de planification

Accord d’équipe

Les  ententes, accords ou contrats sont une liste de règles ou de comportements exemplaires, créés conjointement avec les élèves pour les aider à relever leurs propres défis en matière d’autogestion. Ils peuvent être conclus individuellement, en équipe ou en classe. 

Les règles de l’école sont fixées et imposées par des administrateurs ; de nombreux élèves ne s’y identifient donc pas … Par contre, lorsque les élèves s’engagent eux-mêmes dans la création de ces règles liées au comportement, ils sont plus susceptibles de les respecter. De plus, le fait que les accords puissent être personnalisés en fonction des élèves garantit qu’ils répondent aux besoins de ces derniers et ne leur sont pas simplement imposés.

Journal de gestion du temps

Le journal de gestion du temps est un outil formidable pour aider les élèves à gérer leur temps. Le journal permet aux élèves de savoir le temps qu’ils consacrent à une tâche spécifique: un devoir, un projet de groupe… L’objectif ici, est d’évaluer les habitudes de travail et de les améliorer afin qu’ils puissent gérer leur temps de manière plus efficace.

Checklists et rubriques

Les checklists et les rubriques sont l’un des outils d’autogestion les plus standardisés, mais ils restent l’un des plus efficaces. Cocher des cases sur une liste de tâches à faire peut être particulièrement gratifiant pour les élèves, car chaque coche représente un objectif atteint.

Il est essentiel que l’élève et l’enseignant comprennent les objectifs et créent conjointement les checklists et les rubriques. Cette façon de faire est efficace puisqu’elle favorise la définition des objectifs et l’appropriation du travail.

Listes de tâches

Comme vous le savez, les élèves, en particulier les plus jeunes, regorgent d’idées, surtout dans les projets collaboratifs. Pour les aider à organiser leur réflexion, leur planification et leur travail en général, ils peuvent utiliser des listes de tâches. 

Les listes de tâches sont utilisées pour assigner des tâches à des membres spécifiques du groupe, aux enseignants, aux chefs d’équipe et à toutes les personnes impliquées. De cette façon, ils peuvent faire un suivi des tâches en cours et celles complétées. Ce sont également d’excellents outils d’évaluation et de communication.

Réflexion et définition d’objectifs

Pour s’assurer que tous ces outils sont utilisés au mieux, ils doivent être associés à un temps de réflexion. Tout comme nous passons du temps à apprendre de la théorie, il est également essentiel de prendre du temps pour réfléchir au processus d’apprentissage. 

Une fois que les outils mentionnés précédemment sont opérationnels, ils offrent aux élèves de grandes possibilités de réflexion sur la façon dont ils apprennent à s’autogérer, sur ce qui doit être amélioré et, surtout, sur leur capacité à se fixer des objectifs. Un outil supplémentaire pour aider ce processus de réflexion est le journal d’apprentissage, qui permet aux élèves de réfléchir sur la façon dont ils ont appris, ainsi que sur ce qu’ils ont appris.

Développer les compétences d’autogestion

C’est une chose d’enseigner aux élèves des compétences en matière d’autogestion, mais c’en est une autre de développer et de maintenir ces compétences à long terme. Pour y parvenir, les compétences d’autogestion devraient impliquer:

Fixation d’objectifs

Les enseignants et leurs élèves doivent collaborer pour fixer des objectifs mesurables et réalisables que l’élève peut atteindre. Les objectifs peuvent être aussi mineurs ou aussi signifiants que l’élève le souhaite tant qu’ils sont atteignables. Cela permet d’inculquer un esprit de croissance qui aidera l’élève à long terme.

Surveillance des comportements

L’auto-surveillance est cruciale ; elle permet aux élèves de pratiquer la conscience de soi, et de dresser un registre de leurs comportements en se corrigeant eux-mêmes si nécessaire. Elle permet aux élèves de prendre davantage conscience de leurs difficultés, mais aussi de leurs succès, ce qui renforce énormément leur prise de confiance en soi.

Auto-renforcement

L’auto-renforcement consiste à se récompenser après avoir atteint un objectif ou un comportement souhaité. Les récompenses peuvent varier d’un élève à l’autre, mais elles doivent être personnalisées en fonction de l’élève et des comportements à renforcer. Récompenser l’accomplissement d’un objectif ou d’un comportement positif motive l’élève à faire mieux et augmente la probabilité que le comportement se répète.

Auto-évaluation

L’auto-évaluation enseigne aux élèves le pouvoir de la résilience et de la persévérance, et renforce leur confiance et leur motivation intrinsèque. Ils savent qu’un échec peut survenir, mais ce n’est pas une raison pour abandonner – c’est une motivation pour continuer à s’améliorer. 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire